top of page

Son histoire

Olivier Chezsane est un Chante-auteur, musicien et arrangeur mosellan, quand lui s’imagine plutôt 

«balladin» ou «chansonnier, le faiseur de chanson» .

 

« Les mots sont parfois de faux-amis, ils ne signifient pas toujours ce qu’ils sont en apparence. Le cordonnier fait des chaussures pour chausser les pieds et marcher. Le chansonnier fait de la poésie en mélodie pour enchanter l’esprit et permettre d’avancer. »

 

Petit-fils d’émigrants italiens et espagnols, O'Chezsane est né et a grandi en Lorraine dans une petite ville ouvrière. Il vit à Metz.

 

Dans ses chansons, il évoque les rencontres, les relations sentimentales, il s’interroge sur le destin, le sens de la vie et nous parle aussi de la recherche spirituelle. Il est toujours en quête d’essentiel.

 

Le cœur de sa musique est Folk, sa peau est Pop. Elle est ouverte à d’autres influences rock, blues, country

 

Il compose à la guitare et au piano, l’harmonica n’est jamais trop loin.

 

Tel un ménestrel des temps postmodernes., la poésie est son missel, la langue française sa matière première.

Il a publié plusieurs albums depuis 2009 sous les noms de "Sancho" puis "Oly Sancho" dont le dernier "Âmes éternelles" (Les hurlevents, 2021).

Avec une centaine de titres à son répertoire, il s'affirme comme auteur français en optant pour son nom véritable Chezsane.

« J’ai grandi en France, dans une ville modeste non loin des trois frontières,

Mes grand-parents sont venus d’Espagne et d’Italie il y a longtemps.

J’aime mes origines, comme Léo Ferré j’ai trouvé moi-aussi mon paradis.

J’ai commencé la guitare à 13 ans dans les années 90, en autodidacte.

J’ai chanté dans la foulée et fait mon premier concert à 15 ans.

C’est en lisant Les Fleurs du mal de Baudelaire que j’ai eu envie d’écrire,

Pour moi la poésie disait la vérité et la guitare acoustique complètement nue, aussi.

La musique folk américaine est venue dans ma vie plus tard, et Bob dylan était inespéré,

Comme la découverte de Jacques Brel aussi, le moment où on est prêt à écouter.

Si j’avais été russe, j’aurais chanté mes peines en Russe.

J’aime chanter et j’aime ma langue maternelle, ça devait être comme ça. »

                                       O'Chezsane.

photo2.png
bottom of page